L'avenir du progrès pense pour nous

Publié le par Roda

L'autre jour, j'écoute la radio, et dans le cadre du festival de Cannes, le journaliste qui présente les informations lance le sujet sur les deux films du jour en disant : "et maintenant Eva va nous dire ce qu'il faut penser de ces deux films".

Que Eva nous dise ce qu'elle en pense, très bien, mais ce qu'il faut en penser, ça me semble complètement hors sujet.
D'abord, il n'y a aucune obligation d'en penser quoi que ce soit, je me sens personnellement tout à fait libre de n'en rien penser du tout, d'autant plus que je ne les ai pas vus.

Ensuite, en vertu de quel pouvoir quelqu'un s'arrogerait-il le droit de me dire ce qu'il faut que je pense de quelque chose. Si j'ai à en penser quelque chose, j'essayerai d'être assez honnête pour me faire ma propre opinion.

Ce qu'il faut penser me fait peur, c'est le début de toutes les dérives quand on n'encourage pas les gens à penser par eux-mêmes.
C'est de cette façon que l'on manipule l'opinion pour la faire accepter comme allant de soi des choses que personne ne pense plus à remettre en question, tous en marche dans un même mouvement sur la route glorieuse de l'avenir du progrès.

Publié dans L'avenir du progrès

Commenter cet article