L'avenir du progrès des familles recomposées.

Publié le par Roda

L'autre jour, je lisais un article traitant du projet de statut de "beau parent" : ce "statut du beau-parent", annoncé par le président Sarkozy, répond au souci d'accompagner la progression des familles recomposées.

Sous une apparence progressiste de prise en compte des modifications de la société se cache, me semble-t-il, une idée très conservatrice de la famille.

 

De quelles familles recomposées parle-t-on ? Manifestement pas du cas encore le plus fréquent où la mère obtient la garde des enfants : on voit mal le législateur se préoccuper du beau-père impliqué dans l'éducation des enfants de sa femme ...

Ce qui change dans les situations de familles recomposées, c'est la proportion de pères obtenant "la garde alternée" des enfants, et donc de belles-mères amenées à s'investir dans l'éducation des enfants de son mari.

 

L'idée qui fait surface alors est que les pères ayant la garde de leurs enfants se reposent en grande partie sur leur conjointe pour s'occuper des enfants, et c'est là que le projet arrive pour simplifier la situation.

On retrouve ici la séparation traditionnelle du rôle de l'homme qui travaille et de la femme au foyer.

Cette réforme tend à consolider chacun dans sa position. Ainsi le père n'est pas encouragé à modifier ses habitudes pour consacrer plus de temps à ses enfants mais au contraire à se reposer encore plus sur sa conjointe pour le faire à sa place.

 

L'avenir du progrès est en marche, chacun à sa place !

Publié dans L'avenir du progrès

Commenter cet article