L'avenir du progrès des travailleurs

Publié le par Roda

L'autre jour, j'ai enfin compris que les entreprises embaucheront massivement quand elles pourront licencier en paix.
Le rapport n'est pas évident, mais notre premier ministre en est sûr. Alors, comme c'est lui qui décide ...

Je pense même que pour aller jusqu'au bout de la démarche, il faudrait rétablir le travail journalier. Ainsi, les entreprises n'auraient plus à embaucher du tout, il n'y aurait plus de statistiques du chômage, puisqu'il n'y aurait plus d'emploi. Et voilà le fléau des temps modernes éradiqué.
Mais au fait, entre un contrat de 2 ans que l'on peut interrompre sans motif du jour au lendemain et le travail journalier, c'est quoi la différence ?

Mais un jour peut-être, les grands penseurs qui nous gouvernent se rendront compte que sans revenus stables, le petit peuple n'ose plus consommer.

Hardis les travailleurs, l'avenir du progrès vous attend dans un grand retour vers le passé, droit dans le mur.

Publié dans L'avenir du progrès

Commenter cet article