L'avenir du progrès pique sa crise mystique

Publié le par Roda

L'autre jour m'est revenue cette sensation étrange d'une grande clarté qui m'envahit, de cette certitude qui s'impose, d'une idée lumineuse qui s'avère, comme un univers chaotique qui brusquement laisse apercevoir un ordre parfait.

Et puis le chaos revient progressivement, la clarté s'éloigne, l'idée ne veut se laisser nommer, et des bribes seules enfantent de quelques mots, pâles souvenirs d'un paradis perdu.

Pourtant, ce fantôme m'est précieux. Il est une porte brièvement entrebâillée vers un autre possible, où le chaos s'ordonne, où tout a un sens, et où chacun trouve sa place.

Mais le chaos c'est la vie. Quand le chaos s'ordonne, le mouvement cesse, et la vie s'arrête.
Peut-être y a t'il au contraire un ordre en mouvement, peut-être le chaos n'est il qu'apparent, là ordre et chaos ne font qu'un. Seul l'observateur fait la différence, il est lui même la différence.

C'est une petite lueur, au milieu du grand incendie de l'avenir du progrès.

Publié dans L'avenir du progrès

Commenter cet article